Interviews

Booba : l’un de ses beatmakers raconte tout ! (INTERVIEW)

waouo / DJ Easy

DJ Easy, l’un de ses beatmakers parle de sa collaboration avec Booba.
A l’occasion de la sortie de l’album D.U.C, nous avons eu la chance d’interviewer DJ Easy, beatmaker parisien qui a collaboré avec le rappeur des Hauts-De-Seine.

DJ et compositeur, cela fait une quinzaine d’années que ce trentenaire fait de la musique. En 2006, DJ Easy a pris un tournant dans sa carrière en se lançant exclusivement vers la production qui est devenue son activité principale depuis 2013… Interview !

17204_913193882036016_5310219011130725966_nTu fais parler de toi en ce moment car une de tes prods s’est retrouvée dans le dernier album de Booba. Explique-nous comment cela s’est passé ?
« En fait ça fait à peu près deux ans que je suis en contact avec Booba. C’est un ami qui est aussi un peu dans la musique et qui aimait ce que je faisais qui m’a permis d’entrer en contact avec lui. Booba a aimé aussi ce que je faisais. J’ai commencé à lui envoyer pas mal de sons en 2014 car c’est à cette date qu’il a commencé à travailler sur son nouvel album mais je suis en contact avec lui depuis 2013. On a fait 3 morceaux en tout. Sur les trois terminés, il en a retenu que ‘Ratpis’ en featuring avec Mavado. C’est un travail qui a été assez long. Il faut savoir que Booba est quelqu’un qui écoute énormément de sons avant de se décider donc il fallait le fournir. Il fallait lui proposer pas mal d’univers donc c’était un beau challenge car son album est varié. »

Tu lui as proposé l’instru, es-tu content du résultat final du morceau ‘Ratpis’ avec Mavado ? Tu t’attendais à ça ?
« Pour être franc je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait un featuring, pour moi cétait un morceau solo. Après je viens des Antilles donc quand j’ai su que c’était Mavaado qui est Jamaicain j’ai kiffé. C’est quelqu’un que j’ai écouté, je connais toute sa carrière donc quand j’ai appris que c’était les deux ensemble j’ai kiffé. J’ai eu de nombreux retours sur Twitter et Facebook et ils sont plutôt bons. Le son tourne bien donc je suis vraiment satisfait. »

Savait-il exactement ce qu’il voulait pour son album ou c’était toi la force de proposition ?
« Dans mon cas c’était plus moi qui lui proposais des trucs. Après quand il accrochait sur une instru il me demandait de faire des modifications,, des arrangements… Il y a eu des moments où il y a eu des vrais échanges. J’ai vraiment compris que le mec était un vrai bosseur. »

Tu l’as rencontré ?
« C’est prévu, mais pas pour le moment. A chaque fois qu’il vient à Paris il est assez speed donc c’est un peu compliqué de le voir mais je pense que je le verrais lors de sa tournée. »

Comment se sont passés vos échanges ? Par mail ? Skype ?
« Tout s’est fait principalement par mail. Après j’étais aussi en contact avec son équipe en France pour la partie gestion mais tout s’est fait par mail. Il est hyper actif, super connecté et répond très rapidement. « 

Tu lui a proposé combien de sons pour qu’il en retienne que 3 dans sa shortlist ?
« Je pense à peu près entre 180 et 200. Après il faut savoir qu’il n’y a pas que moi, on lui propose énormément de musique, il est tout le temps en train de choisir. Il y a d’autres producteurs qui lui envoient aussi plein de sons très lourds et c’était important pour lui d’avoir un album varié et c’est pour ça qu’il a choisi plusieurs producteurs différents. »

Qu’est-ce qu’il t’a apporté ?
« En fait, il m’a énormément fait travailler donc moi ça m’a permis de m’adapter à chaque fois. J’ai pu progresser. Ce que j’ai fait en 2014 je l’aurais fait en plusieurs années. Maintenant ça m’offre une carte de visite, c’est la cerise sur le gâteau. »

Booba : l'un de ses beatmakers raconte tout ! (INTERVIEW)Tu as gagné combien avec ce morceau ?
« Alors ça je ne sais pas car avec la Sacem c’est en différé et ça peut prendre plusieurs mois. Après je n’ai pas vraiment idée d’une fourchette à donner. Tout dépend si il y a un clip ou autre. Ce sera la surprise… En tout cas en terme de notoriété ça a un vrai impact. »

Lorsqu’il n’aimait pas un son, quels étaient les retours ? Comment réagissait-il ?
« Il reste très professionnel. Dès le début il a vu aussi que j’étais professionnel, il m’a fait confiance. D’ailleurs c’est pour ça que lorsque j’ai été en contact je l’ai dit à personne, je l’ai gardé pour moi jusqu’au dernier moment. C’est vraiment quelqu’un d’organisé, de pro et c’est avec des gens comme ça que j’aime travailler. Il a un vrai respect des compositeurs, des producteurs. »

Tu as des projets en cours notamment avec Dr Beriz, 40 000 Gang… Ou en es-tu ?
« Alors Dr Beriz ça va être pour son album. Il a un projet qui sort au moins de juin mais ça sera pas pour celui là, ce sera plutôt pour son album prévu pour la rentrée si j’ai bien compris.
40 000 Gang on s’est rencontré suite à ma collaboration avec Booba, il m’ont pris pas mal de sons donc je pense que pour leur album ça va le faire. Je serai aussi présent sur la prochaine mixtape de Mister You ‘MDR 3’. En ce moment ça bouge beaucoup, surtout depuis 2 semaines où je reçois de plus en plus de demandes donc ça fait plaisir. Sinon je fais aussi sortir ma mixtape gratuitement. »

En savoir plus sur DJ Easy et ses projets.
Retrouvez DJ Easy sur Facebook.

Laisser un commentaire